aquitaniSphere

Habitat essentiel

VIM

 
A l’heure du BIM (modélisation des données du bâtiment) et des bâtiments intelligents où la technologie est reine en matière de maitrise de la consommation, le projet VIM aborde cette question de façon différente. Le projet s’appuie sur la « low tech », l’économie de structure, la justesse dans le traitement des espaces.

Inspiré par Jean Prouvé, ce que l’on nomme «l’habitat essentiel» est fondé sur des valeurs de «simplicité», «d’élémentarité», de «logique» et «d’honnêteté». C’est une éthique qui débouche sur une esthétique. Cette notion, qui est devenue un élément fondateur de l’approche développement durable d’aquitanis, se dessine petit à petit en ce lieu singulier. Ce concept n’a pas de définition a priori, il est le fruit d’une «conversation en actes» entre les architectes de l’Atelier Provisoire et les équipes d’aquitanis.

« Les grands fleuves fécondent les villes, nourrissent les riverains, et parfois les noient » dit la sagesse populaire. Et aujourd’hui, en ce lieu de La Benauge, « l’autorité locale », pour que le fleuve ne noie personne, a édicté un Plan de Prévention de Risques d’Inondation rendant la zone constructible à condition de respecter une certaine côte. Pas de logements à moins de 0,80 m de hauteur pour le projet Echop’ en 2013 et à moins de 1,50m pour VIM, deuxième tranche du projet en 2014.

Cette question de « l’habité » sur un terrain à risque n’est pas nouvelle, car les hommes ont, parfois au détriment de la nature, modulé les lieux pour pouvoir s’y installer. Mais maintenant, respecter son environnement est devenu nécessité. Le rôle de l’habitant est inversé, lui laissant alors la liberté de s’adapter aux éléments ! 

Certes, mais que faire de cette hauteur préservé d’1,50m ? qui ne dit rien dans un projet d’habitat. Et si cette hauteur était portée à 2,50m qui correspond alors à une donnée constructive de base ? L’hauteur d’un étage.

Le projet VIM réinstaure ainsi immédiatement, comme une évidence, le lien entre la culture de l’homme bâtisseur et la nature. Habiter en ce lieu, c’est vivre avec la possible présence de l’eau … en-dessous… ! Le projet ménage le territoire sur lequel il vient se réaliser en proposant une construction sur pilotis. La résilience à la présence de l’eau est une donnée majeure de notre territoire. Ce que nous nommons « Cultiver ensemble la nature urbaine ». Dans le cas de VIM, cela veut dire : réintégrons dans notre culture de bâtisseur la dimension naturelle de cet élément dominant de notre paysage, l’eau, tout en laissant aux habitants la liberté de choisir l’agencement et l’usage de leur futur logement. 

  • Partager   
  • facebook
  • twitter
  • linkedin
  • googleplus
 
}