aquitaniSphere

Habitat participatif Comment donner de la place aux habitants dans les projets urbains ?

Claveau

 
Auto-réhabiliter son logement

Logements familiaux en locatif Bordeaux Bacalan
243 logements
Maître d’ouvrage : aquitanis
Maître d’œuvre pour la phase exploratoire : NIcole Concordet, Construire

Bacalan, en proximité immédiate de la Garonne, est un quartier à vocation industrielle au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et la construction de la Cité Claveau doit répondre à des besoins de logements très importants.
Les deux premières tranches sont constituées d’immeubles collectifs et de maisons à étage organisées en bande de deux à six unités réparties le long de voies étroites. À la fin des opérations en 1959 seront livrés 485 logements. L’habitat, dans sa dimension constructive, est de mauvaise qualité et l’ensemble des premières tranches offre un confort rudimentaire.
Dans l’individuel, chacun a réalisé, en auto-construction, diverses extensions en rez-de-jardin. Mais l’ensemble conserve un charme quelque peu désuet indéniable. La Cité Claveau a une identité forte présente dans l’imaginaire collectif bordelais.

Dans les années 2000, aquitanis réalise un programme de densification, et en 2011, en lien avec La Cub et la Ville de Bordeaux, relance un projet global pour l’ensemble de la cité. Une étude pré-opérationnelle menée avec les agences 51N4E et GRAU permettra de partager, entre les trois acteurs principaux et avec les habitants, un projet urbain sur le long terme de mutation de l’ensemble du site. Le scénario d’évolution de la Cité, retenu fin 2013, s’inscrit pleinement dans l’esprit du mouvement de la Transition : conforter un établissement humain en ce lieu comme un éco-système combinant des données naturelles (eau et végétation en particulier) et des données humaines (peuplement populaire). La régénération de l’habitat existant, des espaces publics et la
création d’un nouvel habitat ne doivent pas s’aligner sur les standards techniques actuels et doivent, au contraire, être imprégnées d’un esprit low-cost/low-tech visant à recréer un monde d’habiter.

L’implication des habitants dans la réalisation du projet est également une donnée incontournable. Un dispositif d’autoréhabilitation, à la manière de ceux mis en place par l’architecte Patrick Bouchain lors du réaménagement du quartier du Chemin vert à Boulogne-sur-Mer ou à Tourcoing, va bientôt démarrer avec Nicole Concordet. Une manière de faire de l’architecture avec les habitants actuels qui sont à l’oeuvre et à l’ouvrage.

  • Partager   
  • facebook
  • twitter
  • linkedin
  • googleplus
 
}