aquitaniSphere

Nature en ville

Enjeux

Nos ressources traditionnelles s’épuisent, la grande séparation entre nature et culture nous fait inconsidérément gaspiller notre bien commun environnemental. Nos écosystèmes se fragilisent à une vitesse inconnue jusqu’à lors. La métropole bordelaise ne peut pas faire l’impasse sur ces grands enjeux et être une métropole sobre exige de se montrer plus économe dans sa consommation énergétique et dans la préservation de ses espaces naturels.

L’expérience urbaine est avant tout une expérience sensible. L’idéal de la nature en ville et de la nature à préserver est fortement ancré dans le projet métropolitain et s’est vu concrétisé au travers de l’opération 55 000 hectares pour la nature ; ce chiffre représentant la superficie globale du territoire métropolitain. Cette opération vise à mettre la nature au cœur du déploiement de la métropole et de nombreux axes doivent faire l’objet de développement tels que : la relance de l’agriculture urbaine, le renforcement de l’accessibilité des espaces naturels, l’amélioration de la biodiversité, la demande croissante des consommateurs de produits alimentaires en circuit courts…

Aquitanis, en inscrivant la culture de la nature dans son approche du développement durable, « fait sa part » et relève à son échelle les enjeux de préservation de cette nature. Cette prise en compte s’enracine et pousse dans différents projets d’aquitanis : à Oréa où les habitants cultive leur jardins potager, à la résidence Pascal Lafargue au sein de laquelle les habitants ont choisi d’avoir un verger partagé, à Hanami où les locataires entretiennent une roseraie de 500 m2, et bientôt aux Aubiers et au Grand Parc où seront prochainement installés deux fermes urbaines.